Approche

Les recherches menées au sein du GRAP entendent renouveler le regard sur l’Etat et la société civile : les recompositions des dispositifs d’action publique, la participation des publics, la portée des voix critiques et la place du sensible et de l’expérience dans les politiques publiques sont les objets privilégiés par ce groupe de recherche. Les travaux du GRAP s’inscrivent dans une approche pragmatique, soucieuse de décrire l’émergence des problèmes publics et d’analyser la pluralité des pratiques et des discours qui nourrissent l’action publique. Ils sont fondés sur des enquêtes de terrain et mobilisent diverses méthodologies (entretiens, analyses en groupe, observations directes, analyses documentaires, etc.) au sein desquelles l’ethnographie occupe une place privilégiée. Le GRAP défend une ouverture tant théorique que disciplinaire. Ouverture qui se marque dans le dialogue entretenu avec différentes notions (empowerment, reconnaissance, care, engagement) et domaines de recherche (sociologie urbaine, sociologie de la santé, sociologie de la culture et de l’art, sociologie du droit) habituellement maintenus cloisonnés selon les domaines d’action publique examinés.

Axes de recherche

INTERROGER LES RECOMPOSITIONS DES DISPOSITIFS D’ACTION PUBLIQUE

Les politiques publiques connaissent l’émergence de dispositifs associant la participation des usagers, la mobilisation d’instruments d’évaluation et l’implication de nouveaux profils professionnels (médiateurs, coachs, accompagnateurs, etc.). Outre le suivi de ces recompositions, les recherches menées au GRAP interrogent leurs incidences sur la redéfinition du rôle du citoyen et du périmètre des services publics.

QUESTIONNER LA PARTICIPATION DES PUBLICS

L’une des thématiques abordées est celle de la participation à la décision publique. Quelles sont les capacités et les compétences requises par la participation des publics à l’action publique ? Comment s’organise concrètement cette participation dans différents domaines (ville, santé publique, art), et à des échelles variées (du local à l’international) ? Quelles sont les philosophies politiques du public sous-jacentes aux dispositifs de participation ?

INVESTIGUER LES VOIX CRITIQUES ET LEURS ENVIRONNEMENTS

En quels lieux, et à quelles occasions des voix s’élèvent-elles pour rendre visibles et publics des problèmes ? Comment des acteurs se saisissent des institutions et du droit ; comment ils entrent dans des pratiques de dénonciation et de revendication ; comment des publics se forment et se mobilisent pour défendre des causes ? Ce sont là des questions de recherche ouvertes au sein du GRAP.

ETUDIER la place de L’EXPERIENCE ET du SENSIBLE DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES

Une attention particulière est accordée à l’expérience et à la perception par les acteurs des situations dans lesquelles ils se trouvent mais aussi des types d’ambiances et des affects que diverses institutions et dispositifs d’action publique contribuent à favoriser. L’intention est ici d’explorer la dimension anthropologique qui s’affirme à différents niveaux de l’action publique, et en particulier la manière dont les personnes s’y engagent et y sont engagées.

nous contacter

Université Libre de Bruxelles
Institut de Sociologie (CP 124)
GRAP
44, av. Jeanne,
1050 Bruxelles

Secrétariat stephanie cols

scols@ulb.ac.be

+32 (0) 2 650 34 07